Retour
ART ET ARTISANAT

La musique des femmes Touareg

Le carnet d’exploration
La musique des femmes Touareg

Les piliers de la culture des Touareg sont les femmes. La musique possède cette caractéristique car elle est jouée principalement par les femmes qui sont les seules à jouer de deux instruments traditionnels :  le tindé et l’imzad.

Les peuples Touareg fonctionnent sur un système matrilinéaire. La femme est au centre de toutes les décisions et jouit d’un statut privilégié. Les biens sont détenus et transmis par les femmes, ce sont elles qui possèdent les tentes et tout ce qu’il y a à l’intérieur, notamment les instruments de musique, d’où cette particularité. 

 

Le tindé et l’imzad : deux instruments de musique touareg exclusivement féminin

Dans la tradition musicale, ces deux instruments de musique Touaregs sont réservés aux femmes. Selon une vieille croyance, les hommes ne sont pas autorisés à en jouer sous peine de “malédiction”. 

Le tindé est un tambour fabriqué à partir d’un mortier sur lequel est tendue une peau de bouc. On joue le tindé pour les fêtes et il est accompagné par des voix de femmes. Cet instrument est éphémère. Les femmes le fabriquent pour une occasion. Une fois utilisé, elles récupèrent le mortier. 

Le second instrument, l’imzad, est un instrument à cordes. C’est une sorte de vièle à une corde. Il est tenu avec une extrême délicatesse et lorsque l’imzad vibre, on dit “yantakq”, qui signifie “’il parle”. Cet instrument unique est formé d’une calebasse semi-sphérique, d’une peau ornée de motifs symboliques, d’un long manche en bois de laurier rose ou d’acacia et d’une corde en crin de cheval. Il est généralement joué de manière très virtuose et accompagné uniquement par des voix d’hommes. Menacé de disparition faute de joueuses, l’imzad a été sauvegardé grâce notamment à une association algérienne : “Sauver l’imzad”. Cet instrument suscite un nouvel engouement et résonne de plus belle dans le Sahara. En 2013, l’Unesco inscrit les pratiques et savoirs liés à l’imzad sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

L’arrivée de la guitare

À partir des années 1970, la musique Touareg change de cap avec l’apparition de la guitare sèche puis de la guitare électrique. L’instrument prend de l’ampleur mais cette fois-ci réservé aux hommes. De nombreux artistes vont voir le jour. Quelques femmes bravent l’interdit mais ce n’est qu’au 21e siècle que les femmes sortent de l’ombre. Le groupe “Les filles le Illighadad” révolutionne la musique Touareg. Originaires d’un village reculé du Niger, elles sont invitées aujourd’hui sur les scènes du monde entier. Elles ont choisi d’allier guitare électrique et instruments traditionnels Touareg, hommage aux femmes qui ont joué et conservé cette musique pendant des siècles. 

 

Suivez notre actualité

Le carnet d’exploration de Dunes